Diaporama

Mini-croiseur

Elan 210 : la promenade énergique

Construit en Slovénie sur un dessin de Rob Humphreys, l’Elan 210 est un petit croiseur rapide et facile, qui vient en concurrence directe avec le célèbre First 21.7 S. Modernité de la carène, performances sous voiles et qualité de l’accastillage sont les atouts du nouveau venu. Le prix est son principal défaut. Premiers bords à La Rochelle.
  • Publié le : 12/03/2012 - 14:31
Lancer le diaporama en plein écran
mini-croiseur transportable

Mini-croiseur transportable

Avec une longueur de 6,34 mètres et un poids lège de 900 kilos, l’Elan 210 est un voilier transportable sans permis E, à condition d’avoir un véhicule adapté : le Poids Total Autorisé en Charge (PTAC) de la remorque doit être inférieur au poids à vide du véhicule tracteur. © L.C Laurent Charpentier

rangement du hors-bord   pas si simple

Rangement du hors-bord : pas si simple !

Ranger le moteur hors-bord sous le plancher du cockpit était une bonne idée, mais sa mise en place dans le puits prévu est délicate : il faut le soulever à pleines mains, ouvrir la trappe et le faire descendre dans le puits sans déconnecter les commandes. Attention au lumbago ! © L.C Laurent Charpentier

de la toile et du lest

De la toile et du lest

Avec sa corne, la grand-voile en 3DL est légèrement plus grande que celle en Dacron livrée en série avec le génois et l’asymétrique. Le poids de la quille sabre relevable (360 kilos), dont le bulbe descend à 1,55 mètre, garantit la raideur et l’évolutivité de ce croiseur rapide. © L.C Laurent Charpentier

dessin raffiné, accastillage soigné

Dessin raffiné, accastillage soigné

Que l’on apprécie ou non la décoration (en option) de sa coque, les lignes tendues de l’Elan 210 sont le gage de sa vélocité. À l’exemple du large panneau ouvrant, à l’avant, le chantier slovène n’a pas chipoté sur la qualité de l’accastillage dont le positionnement est bien pensé. © L.C Laurent Charpentier

cockpit spacieux et ergonomique

Cockpit spacieux et ergonomique

La barre d’écoute étant fixée derrière la barre franche, le cockpit est dégagé de toute entrave, ce qui permet l’ouverture du coffre central. Comme une invitation à la baignade, l’arrière est entièrement ouvert, ce qui a aussi pour intérêt l’accès direct aux safrans relevables. © L.C Laurent Charpentier

À l'intérieur, le souci du détail

À l’intérieur, le souci du détail

Contremoules de pont et de fond de coque, meubles bien finis, sellerie très correcte : la cabine de l’Elan 210 offre un confort pour un week-end en couple avec deux enfants. En arrière de l’épontille, le puits de quille. Devant, la couchette double qui peut être fermée par deux stores. © L.C Laurent Charpentier

des idées, une fragilité

Des idées, une fragilité

À tribord, ce meuble, doté d’une vide poches bien pratique, contient batterie et tableau électrique (de série). Remarquez les contreplaqués ajourés pour l’aération des coussins. Les étagères sont fermées par des toiles dont les boutons pression s’arrachent ou s’oxydent vite. © L.C Laurent Charpentier

deux options bien vues

Deux options bien vues

À gauche, une vue de la descente et son astucieux réfrigérateur. À droite, le WC chimique situé sous la couchette avant, mais accessible en soulevant deux coussins abattants montés sur charnières. Les filles apprécieront, d’autant que l’endroit peut être masqué par deux stores. © L.C Laurent Charpentier

couchettes latérales   privilégier les enfants

Couchettes latérales : privilégier les enfants

La banquette visible ici mesure 1,50 mètre de long pour 0,70 mètre de large. Elle se prolonge vers l’avant du bateau, devenant plus étroite. Notez, en haut à droite, le portant destiné à accrocher des sacs de rangement spécialement fabriqués. Au fond, l’accès à l’arrière de la coque. © L.C Laurent Charpentier

le relevage de la quille en trois points

Le relevage de la quille en trois points

Rançon de la performance, le système est plus rudimentaire que celui du First 21.7 S. Un palan passe à travers le rouf pour se fixer sur une chèvre (en haut à droite) et est renvoyé sur un winch. Une fois relevée, la quille est bloquée par deux axes en inox (en bas, à droite). © L.C Laurent Charpentier

réglages   tout à portée de mains

Réglages : tout à portée de mains

La quille-sabre étant descendue et tenue par six vis, il est temps de mettre les voiles. L’équipier peut tout régler sans bouger, les manœuvres étant renvoyées soit sur le rouf (bordure, drisses, bout-dehors…), soit à ses pieds, au flanc de chaque banquette (pataras et chariot de GV). © L.C Laurent Charpentier

safrans sabres et bouchain évolutif

Safrans sabres et bouchain évolutif

Les deux safrans facilitent le contrôle à la gîte. Retenus dans leur cassette par un axe en inox, il peuvent aussi être relevés et bloqués en position haute, pour la mise sur remorque. La lumière rasante met en valeur le bouchain évolutif de cette carène aux lignes tendues. © L.C Laurent Charpentier

la boîte à bout-dehors

La boîte à bout-dehors

Le bout-dehors rétractable se loge dans une extension de la baille à mouillage. Une solution qui évite à la fois les infiltrations d’eau dans la cabine et l’encombrement de la plage avant. Notez aussi que le tambour de l’enrouleur de génois – de série – est aussi placé dans cette soute. © L.C Laurent Charpentier

l'esprit de la plaisance

L’esprit de la plaisance

Entrées d’eau fines, appendices fabriqués avec soin, copieuse voilure et rapport de lest de 40 % font de l’Elan 210 un voilier rapide et sûr pour la petite croisière familiale. Contrepartie de la qualité générale, un prix de base élevé : 34 672 euros avec voiles, départ chantier. © L.C Laurent Charpentier

Photo 1/ 14
Vitesse
Lecture
Lancer le diaporama en plein écran