Actualité à la Hune

Salon de Cannes 2014

Au bonheur du yachting

  • Publié le : 27/08/2014 - 00:01

Cannes 2014Le Salon de Cannes ouvrira ses portes du 9 au 14 septembre prochains : avis aux amateurs de grandes unités et multis de croisière !Photo @ Kelagopian

Du 9 au 14 septembre, l'ex-Festival de la plaisance de Cannes rebaptisé Cannes Yachting Festival ouvrira ses portes. En quelques années, il s'est imposé comme «le» rassemblement des grandes unités et des multis de croisière. En complément des nouveautés présentées en détail dans notre numéro de Septembre, revue d'effectifs des plus de 50 pieds.

Ce n'est pas qu'une question de palmiers et de paillettes. Par sa localisation géographique, Cannes est un carrefour naturel pour les chantiers spécialisés dans les grandes unités, qu'ils viennent d'Italie, de Turquie, d'Afrique du Nord ou des pays Nordiques… Donc Cannes n'est pas un salon français, mais bel et bien un rendez-vous international, quelque part entre Saint-Tropez, Porto Cervo, La Ciotat, Istanbul et Gênes. Gênes en passant, qui souffrait de la concurrence de Cannes et d'autres problèmes internes, a finalement décidé d'organiser son salon au printemps – et non plus fin septembre.
En 2013, 70% des exposants du Cannes Yachting Festival étaient étrangers et sur les pontons, les conversations sonnent plus souvent italien, anglais ou russe que français. Évidemment, les voileux irréductibles ont de quoi se sentir un peu cernés par les bateaux à moteur qui représentent les 5/6e des unités présentées. Mais pour qui veut faire le point sur l'actualité des grands voiliers et des multicoques (30 modèles présentés l'an passé), Cannes est un must. Voici, pour s'en convaincre, les sept principales nouveautés.


 

Moody 54 DS : DesignMalgré un franc bord considérable mais nécessaire au pavois très protecteur, la silhouette du Moody passe bien. Un design réussi pour un concept sans concurrence.Photo @ Michael Amme Moody

Moody 54 DS
L'aboutissement d'un concept

> Longueur : 17,10 m
> Prix : 682 500 euros

Moody 54 DS : Plain-piedPlain-pied Le cockpit peut être capoté en prolongement du rouf sur lequel est fixée l'écoute de grand voile. La zone de vie ainsi offerte est concurrentielle d'un cata de 45 pieds, avec une esthétique de petit yacht.Photo @ Michael Amme MoodyEntre le 45 et le 62, le Moody 54 DS est sans doute le plus abouti de la gamme Deck Saloon, un concept lancé par l'ex président de Hanse, Michaël Schmidt, lorsque le groupe avait racheté Moody en 2009. Sur une coque de voilier à déplacement mais bien balancée, les DS proposent un espace de plain-pied où cockpit et carré-cuisine-table à cartes ne font qu'un, séparés d'une baie vitrée comme sur un catamaran. La vue panoramique est remarquable, l'accès à la salle moteur sous les planchers excellente, et la cabine propriétaire en contrebas sur l'avant luxueuse. Il n'y a que deux véritables hic dans l'histoire : la vue sur l'avant depuis les barres à roue qui passe nécessairement par les vitrages de rouf et l'accès aux cabines latérales, tarabiscoté. C'était en tous cas le reproche que l'on pouvait faire au 45, gommé partiellement ici grâce à l'effet de taille. Sur le pont, le haut pavois et le cockpit très protégé, notamment par le bimini intégré à la casquette, font des Moody des unités capables de naviguer ailleurs qu'au soleil. Traité en terme d'esthétique et d'équipement comme un petit yacht, le 54 DS souffre d'un prix dissuasif si on le compare aux voiliers de grande production, mais reste bien en deçà des productions nordiques.

Bau maxi : 5,20 m. Voilure : 146 m2. Déplacement : 24,5 t. Tirant d'eau : 2,65 m. Archi. : Dixon Yacht design. Chantier : Moody. www.hansegroup.com


 

Dufour 560 GL : SilhouetteAvec l'augmentation de la longueur, l'élégance est au rendez-vous de cette belle unité signée Felci. La configuration solent autovireur relayé + code zéro sur emmagasineur est un bon choix dans cette taille.Photo @ Garry Lafitte Dufour

Dufour 560
Le meilleur de Dufour

> Longueur : 16,30 m
> Prix : 443 411 euros

Dufour 560 GL : FonctionnelClou du spectacle dehors, la grand plateforme permet d'accéder à l'annexe et son garage, mais aussi à une seconde cuisine d'appoint avec plancha et évier. Le réfrigérateur bar est logé sous la table de cockpit.Photo @ Garry Lafitte DufourMême si le segment jusque là préservé des grandes unités n'a pas échappé à la crise cette année, le chantier Dufour ne pouvait laisser plus longtemps la concurrence monter en taille sans réagir. Le 560 signé Felci est la plus grande unité jamais réalisée à Périgny. Élégante et bien proportionnée, elle se distingue à l'intérieur par la position de la cuisine en avant du carré, assez fréquente sur les yachts. L'importante largeur permet de disposer d'un carré central avec salon en vis-à-vis. La cabine avant est gigantesque mais laisse encore un peu de place à l'étrave pour une soute qu'il serait indigne de proposer à un marin, même si c'est possible en théorie. Sur le pont, on ne manquera pas de saluer le travail réalisé dans la jupe qui permet d'accueillir, une fois la plateforme basculée, une annexe en long mais aussi de cuisiner des grillades sur une plancha à demeure avec un évier attenant. Le traitement de l'étrave avec sa delphinière en composite est sobre et élégant. Quant au foc autovireur, il se justifie pleinement sur cette unité qui porte tout de même 150 m2 de voilure au près.

Bau maxi : 5,05 m. Voilure : 152 m2. Déplacement : 17 625 kg. Tirant d'eau : 2,5 m. Archi. : Felci Yachts. Chantier : Dufour. www.dufour-yachts.com

 

 

Euphoria 54 : StylePour attaquer le marché du luxe, Siréna vise sur la reconnaissance internationale de German Frers et une qualité de finition qui semble au rendez-vous.Photo @ D.R. SirénaEuphoria 54
La griffe Frers

> Longueur : 16,10 m
> Prix : NC

Euphoria est la nouvelle marque lancée par le chantier turc Siréna qui produit déjà les Azuree sur plans Humphreys. Ce 54 pieds est lui signé German Frers, griffe prestigieuse pour attaquer le segment du luxe. Siréna ne compte d'ailleurs pas s'arrêter là, puisque deux 68 et 84 pieds sont annoncés. Très classique dans sa présentation, l'Euphoria 54 se caractérise par un rouf en sifflet qui se fond avec le pont grâce aux lattes de teck qui convergent vers l'avant sans fougère centrale. Le client a le choix entre mât alu et carbone et deux tirant d'eau. On notera l'intelligente position des deux winches électriques sur lesquels reviennent toutes les drisses et l'écoute de grand-voile à l'allemande. Ils sont recentrés sur des pods, juste en avant des barres à roue, ce qui rend la navigation en équipage réduit réaliste. L'intérieur assez conventionnel est disposé en trois cabines avec un traitement très clair des boiseries et de la sellerie. La cuisine en C est originale dans sa disposition et fait face à une vraie table à cartes de belles dimensions ce qui devient assez rare pour être souligné.

Bau maxi : 4,78 m. Voilure : NC. Déplacement : 15, 1 t. Tirant d'eau : 2,4/3 m.Archi. : G.Frers. Chantier : Sirena. www.euphoriayachts.com.tr


 

Contest 57 CS : IncontestableDu beau, du sûr, du lourd, c'est le crédo du chantier hollandais sur ce 57 pieds qui peut tailler la route dans toutes les conditions en offrant un haut niveau de confort à son équipage.Photo @ D.R. Contest

Contest 57 CS
L'excellence hollandaise et son prix

> Longueur : 17,23 m
> Prix : 1 494 000 d'euros

Contest 57 CS : ClassiqueParfaitement exécutés, les emménagements privilégient le teck massif vernis puis ciré. Les grands vitrages garantissent la vision sur l'extérieur debout, mais pas assis dans le carré.Photo @ D.R. ContestLancé en 1959 avec le Contest 25, ce chantier hollandais a toujours misé sur la qualité et accompagné le développement de la plaisance sur un mode "no compromise". Au cœur d'une gamme allant aujourd'hui de 42 à 72 pieds, le Contest 57 dessiné par Geog Nissen est parfaitement représentatif des crédos du chantier. Déplacement lourd mono safran, élancements prononcés, cockpit très protégé par le rouf et une hiloire enveloppante... Le Contest 57 CS est construit en infusion avec cloisons maîtresses stratifiées au bordé et une part de lest non négligeable. Sur le pont, le teck fait 12 mm d'épaisseur, mais le mât standard reste en aluminium. A l'intérieur la sellerie et l'ébénisterie teck sont irréprochables. Un classicisme qui a ses adeptes mais se paie au prix fort : 50 % plus cher qu'un Bordeaux 60, le Contest 57 CS propose aussi un listing d'options qui a de quoi décontenancer. Le pack énergie (groupe, chargeur et second alternateur) est facturé 40 000 euros, un bimini 10 000 (!) et la peinture de coque Awllgrip, 30 000. Bienvenue dans le monde du yachting !

Bau maxi : 5,12 m. Voilure : 185 m2. Déplacement : 27,9 t. Tirant d'eau : 2,49 m. Archi. : G. Nissen. Chantier : Contest. www.contestyachts.com


 

Solaris 58 : FinesseLa discrétion des superstructures affine la silhouette de ce 58 pieds dessiné par Javier Soto Acébal. Mais sous voiles, le safran très avancé méritera des ajustements pour garantir une barre plus agréable. Photo @ D.R. Solaris

Solaris 58
Une belle unité à peaufiner

> Longueur : 17,40 m
> Prix : 1 128 000 euros

Solaris 58 : LoftLa grande largeur et le franc bord considérable produisent une sensation de volume saisissante en comparaison d'autres 60 pieds de la gamme. Le grand sofa à droite doit pouvoir être transformé en deux méridiennes en vis à vis.Photo @ D.R. SolarisChez Solaris – qui produit une vingtaine d'unités de 27 à 72 pieds par an, le 58 s'apparente à un gros 48, ce qui veut dire que dans l'esprit du chantier, c'est un voilier de production, aux spécifications figées, contrairement au 60 pieds qui avec un mètre de plus seulement est un one off customisable. La comparaison de ces deux unités, facile lorsqu'ils étaient à couple, montre aussi que le chantier a clairement cherché à augmenter le volume habitable et la sensation d'espace à bord. Le franc bord très élevé pour conserver un rouf minimal s'accompagne d'une largeur importante avec une carène à bouchain évolutif bien remplie. Le placement de la cuisine en avant du carré donne à celui-ci toute sa majesté dès la descente franchie. L'ébénisterie en chêne rainé est à la hauteur de la réputation d'un constructeur qui ne mégote pas sur la construction : deux cloisons étanches, cadènes stratifiées, construction sandwich mousse pour la coque et les cloisons maîtresses. Un peu gourmand, l'architecte a voulu loger un garage à annexe dans l'axe longitudinal tout en conservant une seule pelle de safran qu'il a donc fallu très nettement avancer. Résultat, même dans un petit medium, on barre avec beaucoup d'angle pour tenir les 188 m2 de toile et même si les performances sont au rendez-vous, le caractère ardent du bateau devra être corrigé. (Nous avons eu l'occasion d'essayer cette belle unité lors de l'anniversaire du chantier qui fêtait ses 40 ans à Porto Rotondo en juin : essai à paraître dans le numéro d'octobre de la revue.)

Bau maxi : 5,05 m. Voilure : 188 m2. Déplacement : 19,5 t. Tirant d'eau : 2,85 m Archi. : J.Soto Acebal. Chantier : Solaris. www.solarisyachts.com


 

Shipman 59 : LookPar rapport aux autres Shipman, l'allongement du rouf vers l'avant produit une silhouette plus équilibrée, mais n'empêche pas de maintenir des hublots frontaux.Photo @ D.R. Seaway

Shipman 59
Il va vous électriser !

> Longueur : 17,98 m
> Prix : NC

Shipman 59 : EmménagementsIl faudra attendre Cannes pour se faire une idée précise des emménagements de ce 59 pieds qu'il ne faudra pas trop charger pour les performances sous voiles.Photo @ D.R. SeawayCe 59 pieds est la synthèse de plusieurs générations de croiseurs rapides en carbone, le premier de la lignée étant le 50 pieds sorti en 1998 et déjà signé J and J design, étendu ensuite à de grandes unités, jusqu'à 80 pieds. Ce nouveau 59 est aujourd'hui le plus petit des Shipman, premier à arborer un arceau d'écoute de grand voile. De profil, le rouf en sifflet dissimule la présence de vitrage avant offrant au carré une vision panoramique. Car sur ce déplacement léger bien lesté – et certainement très véloce, l'essentiel se passe dedans. Annoncé comme insubmersible, le Shipman 59 est propulsé par une motorisation électrique alimentée pour partie par un générateur et 1,4 kW de panneaux solaires. S'appuyant sur un important parc de batteries au lithium, le bateau peut abattre 20 milles au moteur sans tourner la clef du groupe, ce qui est largement suffisant en approche des ports. A noter que sur ce projet, les deux frères slovène Japec et Jernej Jakopin, patrons du chantier Seaway, ont été épaulés par le légendaire Doug Peterson mais aussi le Français Guillaume Verdier. Du lourd pour ce déplacement léger construit tout en carbone et pesant moitié moins à taille égale que certains croiseurs nordiques.

Bau maxi : 5,29 m. Voilure : 160 m2. Déplacement : 17,8 t Tirant d'eau : 2,85 m ou 2,50 m/3 m. Archi. : J & J, Person, Verdier. Chantier : Seaway. www.shipman.dk


 

Jeanneau 64 : AffirméPuissant et stylé, le Jeanneau 64 est gréé en côtre avec trinquette autovireuse. Notez la taille spécialement grande du cockpit sur une telle unité et l'important volume qui ne nuit pas à la silhouette.Photo @ Gilles Martin-Raget Jeanneau

Jeanneau 64
Le yachting de production

> Longueur : 19,55 m
> Prix : 1 030 680 euros

Jeanneau 64 : PropriétaireLe Jeanneau 64 a été soigné dans cette version d'aménagement où la plus grande cabine se trouve sous le cockpit, avec un accès privatif vers l'extérieur. Dans la version que l'on découvrira à Cannes, la trame d'aménagement est inversée, preuve du caractère modulable de ce bateau de série.Photo @ D.R. JeanneauSurfant sur le succès des Jeanneau 53 et 57, le chantier des Herbiers a commandé ce 64 pieds à Philippe Briand. On retrouve la patte de l'architecte dans la silhouette intemporelle qui n'est pas sans rappeler celle des Bordeaux 60 et 76, l'arceau de grand-voile en plus. Jeanneau a élevé son standard de construction sur cette unité réalisée en sandwich infusé mais proposée au prix très compétitif d'un million TTC – identique à celui d'un Bordeaux 60 pour un volume bien supérieur. Surtout, la trame d'emménagement de ce côtre est modulable : autour d'une vraie salle des machines, sont disposées une grande cuisine en coursive et une cabine invité. L'espace propriétaire est soit à l'avant soit à l'arrière où une descente privative est prévue dans le cockpit. Deux autres cabines complètent l'ensemble. Jeanneau a l'ambition de produire 10 à 12 unités par an de ce modèle sur ce marché des plus de 60 pieds qui n'excède pourtant pas 30 bateaux tous constructeurs confondus dans le monde.

Bau maxi : 5,4 m. Voilure : 170 m2. Déplacement : 31 t. Tirant d'eau : 2,95 m. Archi. : P. Briand. Chantier : Jeanneau. www.jeanneau.com