Actualité à la Hune

L'analyse de Dominic Vittet

Un Fastnet prometteur !

Dimanche, au large de Cowes sera donné le départ du 47e Fastnet. Un monument de la course au large où la météo est souvent capricieuse, parfois extrême, mais dans tous les cas passionnante. Notre «routeur maison», Dominic Vittet analyse le menu proposé à la flotte le long des 605 milles du parcours ! Avis aux amateurs de Virtual Regatta, qui peuvent désormais se lancer virtuellement à l’assaut de la plus célèbre course au large britannique : les conseils de «Mino» sont pertinents !
  • Publié le : 06/08/2017 - 00:01

Phare du FastnetLe Phare du Fastnet dans toute sa splendeur... La marque de parcours sans doute la plus célèbre au monde, mais elle se mérite !Photo @ Rolex/Kurt Arrigo
La situation météo en Manche est relativement classique pour la saison :
Tant que l’anticyclone des Açores ne remonte pas à nos latitudes, des petites dépressions atlantiques viennent balayer la zone au Nord du 45°, puis, mal alimentées en air froid, viennent mourir sur les îles britanniques. Les juilletistes maugréent…

Mais une accalmie s’annonce pour cette fin de semaine. La haute pression remonte à sa latitude normale d’été et nous promet un dimanche idéal dans le Solent pour le départ du Fastnet, avec du soleil et des vents d’Ouest modérés.

Dimanche 12HTUDimanche 12HTU, l’anticyclone étend sa dorsale (trait marron) sur la France et la Manche. Le départ de la Fastnet Race devrait se faire dans des conditions plutôt agréables avec de l’Ouest–Sud-Ouest 15 nœuds. Dans l’Ouest, la dépression 1 007 amène son front chaud (trait rouge) avec sans doute un bon crachin pour la première nuit de course, puis son front froid (trait bleu) qui devrait faire tourner le vent au Nord-Ouest…Photo @ Dominic Vittet

Le répit va être de courte durée. Une nouvelle dépression, se présente en effet lundi. Son front chaud et sa pluie vont survoler la flotte dans la nuit de dimanche à lundi, obligeant les marins à enfiler le haut du ciré. Et peut-être même à manœuvrer un peu dans le vent de Sud-Ouest légèrement fraîchissant 15–18 nœuds dans les deux heures qui précèdent son passage.
Il faudra anticiper cet évènement en tirant probablement au large au bon moment après avoir profité du courant de jusant qui pousse vers l’Ouest le long de la côte anglaise.

Puis ce sera au tour du front froid qui devrait faire basculer le vent au Nord-Ouest. Mais les choses se gâtent. Annoncé lundi matin sur Land’s End, la masse nuageuse, qui marque théoriquement la fin du passage d’une dépression, perd de sa vigueur. L’appel d’air qu’il devrait générer se réduit à néant au moment même où la plus grosse partie de la flotte s’approche du vaste et épineux DST (dispositif de séparation du trafic) des îles Scilly. Casse-croûte garanti pour les navigateurs qui vont devoir composer avec l’absence de vent et un coefficient de marée de 79 lundi soir. Il est bien possible que les ancres soient de sortie dans ce marais mouvant où il faudra impérativement éviter de se faire déhaler dans la zone interdite ! Les bateaux devront attendre le passage d’un front secondaire, sans doute lundi soir, avant de retrouver, enfin, le vrai flux de Nord-Ouest.

Passage front lundi 12HLe front chaud (trait rouge) avec son crachin devrait survoler la flotte lundi. Puis ce sera au tour d’un front froid sans aucune vigueur (trait bleu) qui va laisser derrière lui un énorme trou sans vent… il faudra attendre le passage du front froid secondaire (pointillés) pour retrouver le flux de Nord-Ouest établi. La traversée du DST des Scilly s’annonce compliquée… Photo @ Dominic Vittet
La suite s’annonce comme un long louvoyage vers l’Irlande. Dans un Nord-Ouest fraîchissant 15 voire 18 nœuds, et une mer inévitablement hachée, cette portion de parcours sera inconfortable mais intéressante, surtout l’atterrissage sur la côte Irlandaise qui recèle quelques pièges dans lesquels il ne faudra pas tomber…

Le retour d’Irlande s’annonce plus simple. La dépression qui dicte sa loi depuis le départ se cale sur l’Angleterre et promet d’y rester quelques jours, générant sur la zone des vents de Nord-Ouest favorables à un retour rapide vers l'arrivée.
Quelques empannages millimétrés seront nécessaires pour contourner une fois encore le DST Scilly et s’engager dans la Manche.
En passant le phare de Bishop Rock, les jeux seront loin d’être faits.
Avec ces vents de Nord-Nord-Ouest qui ventilent mal la côte Sud anglaise, il y aura un choix crucial à faire entre : rester au large pour garder du vent frais ou se rapprocher de la terre pour bénéficier des  brises thermiques… tout en évitant le puissant courant de jusant à la pointe de Portland !

Là encore le timing sera important pour se placer au bon endroit, au bon moment !
Tandis que les plus gros devraient finir mardi avec un flux de Nord-Ouest encore actif, les modèles prévoient le retour de la dorsale à partir de mercredi soir. Le vent pourrait mollir sérieusement et pénaliser les petits ratings qui devront ramer pour terminer. Peut-être des circonstances favorables aux gros ratings ?

Stratégies vent de Nord-Ouest En revenant vers Plymouth, si le vent est Nord-Ouest, il faudra faire un choix : soit s’écarter pour garder du vent frais (route verte). Soit jouer dans les baies ou le thermique (trait jaune) peut se développer l’après-midi… (Route rose).Photo @ Dominic Vittet

De toute façon, suspense garanti dans les bars de Plymouth en milieu de semaine prochaine !
 

Retrouvez la présentation sportive du Fastnet ici.