Actus

Arctique

Tara se met en Seine

  • Publié le : 04/12/2008 - 15:37

Exposition Tara, Paris 2008 L'exposition, installée sur les quais, comporte de nombreuses vidéos, photographies et maquettes relatant les temps forts de l'expédition "Damoclès". Photo © Jean-Louis Guéry Depuis le 15 novembre dernier et jusqu'au 11 janvier 2009, la goélette polaire Tara est venue s'amarrer sous le pont Alexandre III, au coeur de Paris.

Le public pourra y découvrir l'exposition <Tara, voyage au coeur de la machine climatique> - installée sur le quai, face au bateau -, qui retrace les temps forts de l'expédition <Damoclès> que la goélette a menée de septembre 2006 à janvier 2008 à travers les glaces arctiques avec 20 hommes d'équipage à son bord.


507 jours à la dérive à travers les glaces arctiques

Tara a dérivé dans les glaces du 3 septembre 2006 (80°N-45° E) au 21 janvier 2008 (74°N-12°W) et a parcouru 5 000 kilomètres.

Tara à la loupe

Longueur
Largeur
Tirant d'eau
Poids à vide
Gréement
Voilure
Motorisation
Réservoir d'eau douce
Réservoir de carburant
Couchettes

36 m
10 m
2,50 m
130 t
2 mâts de 22 m
400 m2
2 x 350 ch
6 000 l
40 000 l
14 en 7 cabines

Au cours de cette longue errance, les scientifiques présents à bord ont effectué de nombreuses mesures et observations qui ont montré que l'Arctique présente aujourd'hui les plus fortes anomalies jamais observées depuis plus de 100 ans. Elles prouvent que le continent glaciaire est bien le premier témoin et la première victime du dérèglement climatique de notre planète.

Si tous les modèles s'accordent depuis quelques années à prédire la disparition de la banquise d'été d'ici à la fin de ce siècle, les scientifiques de l'expédition <Damoclès> semblent beaucoup plus pessimistes et avancent une date autour de 2020...

Tara, un bateau mythique
La goélette polaire a été construite en 1988 au chantier SFCN à Villeneuve-la-Garenne.

Baptisée Antarctica, elle navigue sous le commandement du docteur Jean-Louis Etienne et mène plusieurs expéditions polaires de 1989 à 1995.

Rebaptisée Seamaster, elle devient le voilier des missions de défense de l'environnement, les <Blakexpeditions> de Sir Peter Blake, notamment dans les glaces de l'Antarctique et au coeur de la forêt amazonienne. En décembre 2001, à la suite d'un acte de piraterie, Peter Blake est tué et deux marins du Seamaster grièvement blessés.

Etienne Bourgois, directeur général de l'entreprise Agnès B, rachète le bateau quelques mois plus tard et le rebaptise Tara. Il crée <Tara Expéditions> et organise la première mission scientifique soutenue par le programme des Nations-Unies pour l'environnement. Vingt ans après son lancement, la goélette polaire symbolise toujours les efforts de recherches polaires pour la compréhension de l'évolution du climat.

Plan de Tara à Paris, pont Alexandre III Retrouvez Tara sur la Seine, au coeur de Paris. Photo © D.R. ...........
Expo pratique

Accès : métro lignes 1 et 13, station Champs-Élysées. RER C, station Invalides. Bus, lignes 72, 83 et 93.
Horaires : tous les jours, jusqu'au 11 janvier, de 10 h à 18 h, sauf le lundi matin et le mardi toute la journée. Fermé le 25 décembre et le 1er janvier.
Tarifs : 5 €, gratuit pour les moins de 12 ans.