Diaporama

Croisière

Hélia 44 : La croisière à 9 nœuds

Malgré une silhouette imposante, l'Hélia 44 aime la voile et donne du plaisir à ses équipiers. Et comme Fountaine-Pajot mise beaucoup sur ce modèle, le chantier apporte un soin particulier dans sa fabrication et ses finitions : sur le pont, dans le cockpit et à l'intérieur, l'Hélia fourmille de détails qui rendront la croisière encore plus agréable. Une vraie réussite.
  • Publié le : 15/10/2012 - 00:01
Lancer le diaporama en plein écran
la relève

La relève

Fountaine-Pajot remplace l'Orana 44 par l'Hélia 44 (le dieu grec du soleil) : malgré ses volumes et son poids, cette carène atteint rapidement 9 nœuds, mais peine à les dépasser (nous avons fait une pointe à 10 nœuds). On notera la position des panneaux solaires sur le rouf, évitant le classique positionnement sur les bossoirs. © F.R François-Xavier Ricardou

quand on aime...

Quand on aime…

L'Hélia a tendance à embrasser la mer, comme on le voit déjà dans le petit clapot en baie de La Rochelle, où le mouvement est déjà fortement marqué. Problème de répartission des masses ? © F.R François-Xavier Ricardou

garde au sol

Garde au sol

Vu de face, l'Hélia montre des coques larges et une hauteur sous nacelle assez faible (le chantier annonce 80 cm). Mais au cours de notre essai, jamais les vagues ne sont venues frapper violemment. Sans doute que l'absence de redan permet d’éviter les coups. © F.R François-Xavier Ricardou

farniente

Farniente

Un bain de soleil et une banquette occupent la partie centrale du rouf. Une place qui ne gêne pas la manœuvre, sauf au moment de ferler la grand-voile. On notera les panneaux de pont qui apportent de la lumière au carré et au cockpit. © F.R François-Xavier Ricardou

cabane

Cabane

En option, le poste de barre se retrouve empaqueté sous de la toile et du plexi. C'est agréable pour la protection, surtout quand le vent souffle frais… Mais l’ensemble n’a rien d’esthétique et augmente le fardage. © F.R François-Xavier Ricardou

À la barre

À la barre

Le barreur est en retrait du passage, ce qui est bien pratique car les équipiers qui circulent entre le pont et le cockpit ne le gênent pas. En revanche, le barreur aura du mal à quitter sa place si la banquette trois places est occupée. Pour les manœuvres de port, la vision sur les deux étraves est bonne, ce n'est pas le cas quand le foc est déroulé. © F.R François-Xavier Ricardou

quel espace

Quel espace !

Le plan de travail de la cuisine est immense. On peut vraiment y préparer des plats agréablement. Les rangements sont nombreux et un congélateur est disponible en option. À noter que le réfrigérateur – deux grands tiroirs – se trouve dans l'entrée du cockpit (pas visible sur la photo). © F.R François-Xavier Ricardou

face à la route

Face à la route

La table à carte n'est pas grande, mais suffisante pour un ordinateur portable. Sa banquette est commune avec celle du carré. En dessous, sur la gauche, se loge le tableau électrique. © F.R François-Xavier Ricardou

lumière

Lumière !

La cabine arrière avec son hublot sur l'arrière et sur le côté fait bien entrer cette lumière à l'intérieur – rien d’étonnant à ce que Hélia soit le nom du dieu grec du soleil... L'accès au lit est facilité par deux marches latérales. © F.R François-Xavier Ricardou

À l avant

À l'avant

La cabine avant n'a rien à envier à l’arrière. Le lit fait la même taille et le hublot latéral apporte de la lumière. On notera la porte au fond qui donne accès à la pointe avant, un lieu de stockage qui peut au besoin recevoir un matelas et se transformer en couchage d'appoint. © F.R François-Xavier Ricardou

protection

Protection

Le cockpit reste bien protégé par le bimini rigide. Ainsi la table reste toujours utilisable même s'il pleut. Il est possible de fermer le cockpit par des plexis. L'utilisation du cockpit comme d’une pièce à part entière est encore plus réaliste. À signaler qu'en version standard, le carré ne possède pas de table pour le repas, mais uniquement une table basse. © F.R François-Xavier Ricardou

répartition

Répartition

Pour le centrage des masses, le puits de chaîne et les réservoirs sont réunis dans la poutre centrale, juste sous le mât. À côté, le grand coffre tribord servira de rangement, mais c'est aussi là que seront installés si besoin le groupe électrogène et le dessalinisateur. Toujours pour centrer les poids. © F.R François-Xavier Ricardou

Photo 1/ 12
Vitesse
Lecture
Lancer le diaporama en plein écran