Diaporama

Habitable de course-croisière

Dufour 36 Performance : l’affirmation de la vitesse

Avec ce voilier de 11 mètres, le chantier Dufour Yachts revigore sa gamme de monocoques dédiés à la régate et se démarque des croiseurs familiaux de la gamme Grand Large. Pensé pour la jauge IRC, le Dufour 36 a aussi de quoi attirer les amateurs de croisière rapide. Découverte dans les eaux rochelaises, dans 10 à 15 nœuds de vent.
  • Publié le : 13/02/2012 - 17:16
Lancer le diaporama en plein écran
l'esthétique de la régate

L’esthétique de la régate

Bout-dehors rétractable, étrave droite, rouf en sifflet, deux barres à roue et copieuse voilure (72,10 m2 ) : le Dufour 36 affiche l’allure raffinée et agressive d’un coursier. Jauge IRC oblige, ce voilier nerveux est –relativement !– lourd (6,4 tonnes lège) et volumineux. © L.C Laurent Charpentier

double barre pour un safran

Double barre pour un safran

La barre est douce et sensible, mais les cale-pieds du barreur et du régleur de grand-voile sont à améliorer. Le cockpit, qui sera fermé par une porte démontable, offre un bon espace de manœuvre grâce aux coffres latéraux amovibles. A bâbord, remarquez l’emplacement du bib. © L.C Laurent Charpentier

ergonomie et facilité

Ergonomie et facilité

Sous spi asymétrique, le Dufour 36, stable à la barre, reste facile à maîtriser. Le bouchain évolutif dessiné par son architecte Umberto Felci y est sans doute pour quelque chose. Au livet de pont, les cale-pieds en bois ne sont pas gênants pour s’asseoir au rappel. © L.C Laurent Charpentier

un bateau, deux versions

Un bateau, deux versions

Le Dufour 36 est proposé en deux versions : Confort ou Dynamic (bateau essayé). Comme vous l’avez deviné, cette dernière est plus adaptée à la course, avec winches de spi, cordages en Dyneema, gréement dormant en Dyform, pataras réglable et écoute de GV «à l’allemande». © L.C Laurent Charpentier

mât implanté sur quille

Mât implanté sur quille

Le mât en alu (ici laqué noir, une option), posé sur une quille en T, culmine à 17,20 mètres. Les voiles, en option, sont signées Elvström ; dans la version régate, elles sont en polyester et aramide. Les cordages passent sous des capots pour être renvoyés au cockpit. © L.C Laurent Charpentier

intérieur fonctionnel et ingénieux

Intérieur fonctionnel et ingénieux

Si le design du carré est moins raffiné que par le passé, l’aménagement est pensé avec beaucoup de bon sens marin. Les équipets latéraux peuvent être prolongés d’une toile pour plus de rangement et la table, convertible en lit, est entièrement démontable pour plus de place en régate. © L.C Laurent Charpentier

astucieux poste de navigation

Astucieux poste de navigation

Le plateau de la table à cartes en Corian se range à la verticale, le siège du navigateur peut se régler en fonction de la gîte et la porte du placard (en haut, à gauche), prévue pour recevoir un écran, s’entrouvre pour une meilleure vision… Des détails manifestement pensés par des marins. © L.C Laurent Charpentier

une cuisine pour la mer

Une cuisine pour la mer

Un panneau abattant en Corian peut recouvrir le four, servant de plan de travail. Ouvert, il protège la cloison de la chaleur. Le rangement des couverts (à droite) se joue du roulis. La pompe à eau de mer est de série… Cette cuisine en L est pensée pour naviguer. © L.C Laurent Charpentier

le confort maritime en détail

Le confort maritime en détail

La table du carré dispose de deux coffres, pour bouteilles ou épicerie. L’un des couvercles est aussi une planche à découper. Sous l’épais coussin de chaque banquette, un panneau ajouré (aération et poids) s’ouvre sur un filet de rangement posé sur les réservoirs d’eau. © L.C Laurent Charpentier

a l'avant, un lit double divisible

A l’avant, un lit double divisible

Devant le mât, une porte double donne accès à la cabine avant. Son grand lit (2 x 1,50 mètres) est divisible par une planche de roulis qui, prolongée d’une toile, peut former une cloison temporaire. Notez, à droite, le coffre du bout-dehors qui évite les entrées d’eau. © L.C Laurent Charpentier

soute arrière ou cabine d'appoint

Soute arrière ou cabine d’appoint

A tribord, la salle de bains donne accès à une immense soute arrière, idéale pour entreposer voiles et cordages. Disposant d’un éclairage indépendant, elle peut se transformer en une cabine provisoire (claustrophobes, s’abstenir). Hélas, elle n’est pas accessible depuis le cockpit. © L.C Laurent Charpentier

une cabine arrière classique

Une cabine arrière classique

A l’arrière bâbord, le hublot de cockpit (en option) s’ouvre sur une cabine double dotée d’une penderie et, sous l’un des deux matelas, d’un modeste rangement, visible ici. Vers l’arrière, un plafond facilement démontable donne accès aux drosses de barre. © L.C Laurent Charpentier

le remplaçant du dufour 34

Le remplaçant du Dufour 34

Si le Dufour 36 Performance montre de belles qualités marines et donne d’excellentes sensations de vitesse (8-10 nœuds sous spi), cette première navigation, sans confrontation avec d’autres bateaux, ne permet pas de jauger ses capacités en régate, domaine où le Dufour 34 excellait. © L.C Laurent Charpentier

Photo 1/ 13
Vitesse
Lecture
Lancer le diaporama en plein écran