Diaporama

Randonneur

Sailart 22 : dans le vent de la modernité

Venu d’Allemagne et tout récemment importé en France par Mini Croiseur, le prototype du Sailart 22 renouvelle le dayboat familial. Design moderne, technologie simple et réfléchie, finitions haut de gamme, la séduction opère. Revue de détails…
  • Publié le : 13/03/2013 - 00:06
Lancer le diaporama en plein écran
sensibilité d'assiette

Sensibilité d’assiette

La carène monosafran du Sailart 22 est sensible à la position du barreur qui, sous le vent par petit temps, suffit à donner de la gîte. Né en eaux intérieures allemandes, le bateau est voilé haut (8,40 m), mais raisonnablement (24 m2). Son lest sera porté de 210 à 240 kilos. © E.V Eric Vibart

mâtage presse-bouton

Mâtage presse-bouton

Grand atout du Sailart 22, la mise à la verticale du mât s’effectue grâce au vérin central du bateau. Télécommande d’une main et drisse de l’autre pour accompagner le mouvement, l’espar monte en dix secondes. Dans le cockpit, la chèvre est raidie par l’écoute de grand-voile. © E.V Eric Vibart

intégration totale

Intégration totale !

Dissimulés sur une plaque d’altuglas fumée en pied de mât, tous les bouts reviennent vers le cockpit, sous des panneaux solidement clipsés sur le rouf. On remarque le faux hublot monté sur le côté de la cabine, l’essentiel de l’éclairage naturel étant zénithal. © E.V Eric Vibart

dessous techniques

Dessous techniques

La quille pivotante manœuvrée sans effort par le treuil hydraulique du bateau émerge de formes très plates. En navigation, la tête propulsive du moteur électrique se rétracte dans un logement à sa forme exacte (modification sur option), limitant la perturbation des filets d’eau. © E.V Eric Vibart

grande capacité

Grande capacité

D’un volume de plus de 1 000 litres, le coffre sous cockpit abrite le groupe moteur et de belles possibilités de rangements. Mais attention à ne pas surcharger l’arrière de ce bateau dont le brion d’étrave émerge déjà naturellement de l’eau. Equipets de coffre bien vus. © E.V Eric Vibart

la tête et les jambes

La tête et les jambes

Montage très original et efficace pour ce moteur électrique Torqueedo dont l’arbre, coulissant dans un puits étanche, est séparé de la batterie. Le relevage de l’arbre s’effectue à l’aide d’un bout au centre du cockpit, à mi-hauteur du piédestal supportant l’écoute de GV. © E.V Eric Vibart

a l'eau

A l’eau !

Grâce à sa remorque immergeable, le Sailart 22 passe à l’eau avec d’autant moins de soucis que nous sommes en eau douce sur le beau lac de Madine (Meuse). Les pare-battage peuvent se clipser sur la face interne du liston (option). Le dossier de cockpit ajoute au confort de l’assise. © E.V Eric Vibart

centre névralgique

Centre névralgique

Transformée en colonne lumineuse par éclairage Leds, la structure métallique centrale fait office d’épontille et abrite les câbles de manœuvre de la quille et du mât qu’il suffit de connecter à la demande. Les matelas du carré se dédoublent pour former une couchette centrale. © E.V Eric Vibart

va et vient

Va et vient

Au moyen d’un gros bouton-pression, la marche de descente coulisse et s’escamote d’avant en arrière. Cela permet de donner accès au frigo-tiroir de 30 litres situé au-dessous et de permettre le dépliage des doubles matelas du carré pour former un grand couchage pour un couple. © E.V Eric Vibart

une finition soignée

Une finition soignée

L’éclairage indirect par rampes Leds sous les hiloires de coffres donne la touche finale, d’une esthétique très réfléchie. Le Sailart 22 séduit par la netteté et la qualité d’une finition claire et soignée. Petit tableau électrique bien intégré et bons volumes de coffre. © E.V Eric Vibart

toit panoramique

Toit panoramique

La lumière entre à flots dans la cabine du Sailart 22 grâce à de vastes surfaces transparentes sur le dessus du rouf, qui assurent agrément et esthétique intérieure et extérieure du bateau. Du coup, il n’y a pas de hublots latéraux pour des raisons de structure et d’utilité. © E.V Eric Vibart

ligne épurée

Ligne épurée

Emmagasineur de foc autovireur dissimulé sous le pont, court bout-dehors fixe, rien ne traîne sur le pont du Sailart 22 mené ici par Frank Störck, créateur du chantier. Ceux que chagrine l’absence de filières pourront en monter avec des chandeliers amovibles à fixation quart de tour. © E.V Eric Vibart

dans les grandes largeurs

Dans les grandes largeurs

En mer, peut-être manquera-t-on un peu de cale-pieds dans le vaste cockpit très ouvert. Les bloqueurs sont dissimulés par des capots rabattables que l’on n’a pas à soulever en navigation. Les commandes de l’efficace moteur électrique se situent sur la barre-raquette. © E.V Eric Vibart

léger et élancé

Léger et élancé

Haut voilé pour les eaux intérieures, le Sailart 22 offre une silhouette élégante et de grandes facilités de manœuvres en équipage réduit. Concept et présentation sont excellents de la part d’un chantier allemand qui fête ses vingt ans d’existence (Importateur www.minicroiseur.fr). © E.V Eric Vibart

Photo 1/ 14
Vitesse
Lecture
Lancer le diaporama en plein écran