Boucle atlantique et écologique

En cata sur les traces d’Esperanto

Le 28 août prochain, trois couples partent pour dix mois à bord d'un Lavezzi 40 pour un beau projet atlantique qu'ils préparent depuis deux ans. A la rencontre d'enfants - France, Maroc, Sénégal, Guyane et Guadeloupe -, ils souhaitent sensibiliser les plus jeunes à l'environnement sur le thème de l'eau.

  • Publié le : 30/04/2009 - 11:48

Une plate-forme idéale Un cata pour éviter la cata. Partir sur l'Atlantique à la rencontre des enfants, leur faire raconter les problèmes d'eau qu'ils connaissent. Beau projet de grande croisière. Photo © D.R. Esperanto, c'est un petit bonhomme, coiffé d'un chapeau, marchant vers l'horizon avec un baluchon sur l'épaule. C'est un conte : il s'agit d'un petit héros missionné par la déesse Akvo pour rencontrer le peuple des eaux du monde inconnu... Des enfants âgés entre 9 et 11 ans de France, du Maroc, du Sénégal, de la Guyane et de la Guadeloupe vont raconter, chacun à leur tour, un chapitre des aventures d'Esperanto, liées à un problème écologique local.

En France, à La Trinité, <l'Abîme noir> représente les algues vertes. Au Maroc, à Essaouria, sous <la Malédiction de l'archipel> se dessine la sécheresse. Au Sénégal, à Joal-Fadiouth, <la Grande plaine inondée> relate la disparition de la mangrove. À Cayenne, en Guyane, la pollution de l'eau par le mercure s'imagine sous <la Rivière de l'ombre>. Enfin à Trois-Rivières, en Guadeloupe, <le Sortilège de la graine blanche> relate la disparition du corail.

À bord de leur catamaran loué, six jeunes gens, trois couples de compétence et de coeur, vont recueillir les histoires d'Espéranto et offrir cette fiction à de nombreuses écoles à leur retour d'expédition. Mais ce n'est pas tout. Cécile et Alexis, 28 et 30 ans, spécialiste en audiovisuel, Anne Charlotte et Edouard, 27 et 28 ans, chargés de la communication, Nathalie et Grégoire, 29 et 30 ans, comédienne pour elle et consultant en environnement pour lui, souhaitent également réaliser un documentaire sur le regard que portent les enfants sur leur problème.

En marche vers les enfants Représenté par ce petit héros de conte, Esperanto, le projet éponyme veut partir à la rencontre des enfants - et de leurs problèmes d'eau. Photo © D.R. Outre les classes des cinq étapes, de nombreuses autres écoles et hôpitaux sont impliqués dans ce projet au travers d'un kit pédagogique et d'un suivi via Internet de leur tour de l'Atlantique. <Le but est de sensibiliser un maximum de jeunes à l'environnement sur le thème de l'eau, explique Edouard Masseau, responsable et skipper du bateau. Ce projet nous tient depuis deux ans, et nous sommes aujourd'hui dessus à temps plein. Notre projet a été reconnu d'intérêt général et validé par WWF>.

Ces six amis d'enfance, épris tous de voyages, avec chacun leur expérience de mer et d'humanitaire, larguroent les amarres de leur Lavezzi 40 le 28 août du port de La Trinité.

...........
www.projet-esperanto.fr




Cinq escales pour un même avenir Autour de l'Atlantique, un voilier, un projet - et déjà trois parrains : Jean-Luc Van den Heede, Yann Arthus-Bertrand et Nicolas Vannier. Photo © D.R. LES DIFFÉRENTES ESCALES ET LEURS ENJEUX

En France
L'enjeu : la prolifération des algues vertes

Symbole de la pollution des eaux douces, les algues prolifèrent sur le littoral à cause de la présence trop importante d'engrais épandus sur les surfaces agricoles qui sont lessivés par les eaux de pluie. Leur prolifération entraîne un étouffement des écosystèmes et pose des problèmes aux conchyliculteurs et aux acteurs touristiques locaux.

Au Maroc
L'enjeu : la sécheresse

Amplifiée par le réchauffement climatique, la pénurie d'eau au Maroc est de plus en plus importante année après année. L'eau y est rare et doit être utilisée le plus efficacement possible pour des cultures adaptées à des conditions climatiques spécifiques.

Au Sénégal
L'enjeu : la disparition des mangroves

Les mangroves, forêts marines tropicales constituées surtout de palétuviers, sont vitales pour la protection des côtes, la purification de l'eau et l'absorption du CO2 et la reproduction de nombreuses espèces de poissons. Elles représentent un atout majeur pour la pêche.

En Guyane
L'enjeu : la pollution de l'eau par le mercure

Région du monde bénéficiant d'une biodiversité extraordinaire, la Guyane connaît une menace sans précédent : l'extraction d'or. La principale technique utilisée par les exploitants illégaux pour extraire l'or est encore basée sur l'emploi de mercure. Menaçant la santé humaine et les écosystèmes aquatiques, le mercure est un fléau pour cette région.

En Guadeloupe
L'enjeu : la disparition des coraux

Menacés par les rejets de l'homme dans l'océan, on constate une dégradation fulgurante des écosystèmes coralliens. Véritables squelettes d'écosystèmes remarquables, les récifs coralliens sont le lieu de développement de nombreuses espèces de poissons et protègent le littoral des cyclones.