La photo à la hune

56e championnat du monde
De l’art d’attraper le pompon en 5.5 JI
de l'art d'attraper le pompon en 5.5 ji

L’histoire ne dit pas si Mathias Dalhman, équipier à bord du 5.5 JI John B au cours des récents championnats du monde de la classe métrique à Cowes, attrapa le pompon au passage de la bouée de parcours à venir. Mais l’histoire dit que John B termina 5e sur 25 à l’issue des neuf manches de ce 56e championnat qui se sont disputées du 20 au 24 août à Cowes (Royaume-Uni).
Skippé par Gavin Mac Kinney avec Lars Horn-Johannessen en troisième homme, John B, tenant du titre, a entamé ce championnat sur les chapeaux de roue en terminant 3e, 1er, 2e, 1er puis 5e au cours des cinq premières manches avant d’engranger une série de mauvais résultats dans les eaux du Solent, dont une place de 15e à la sixième manche, de 10e à la huitième et de 14e à l’ultime régate.
«Naviguer avec Gavin et Lars est un véritable bonheur. Gavin mène ce bateau vraiment bien, mais ceux qui étaient autour de nous allaient vraiment vite» a précisé, grand seigneur, Mathias Dahlman, à l’issue de ces régates au sommet avant d’ajouter : «Naviguer sur un 5.5 est un immense plaisir. Le boulot est dur mais on ressent des joies énormes.»
C’est en 1949 que l’architecte britannique Charles E. Nicholson baptisa dans ces mêmes eaux du Solent le premier 5.5 JI issu de sa table à dessin, The Deb, qui devint rapidement le chouchou des régatiers anglais – au point de devenir classe olympique de 1952 à 1968 avant d’être remplacé par un autre quillard à trois équipiers, le Soling.
Près de 800 5.5 JI, «classiques» ou «modernes» depuis 1994, auraient été construits en 70 ans et 450 d’entre eux continueraient de naviguer aujourd’hui à travers le monde selon les responsables de cette classe métrique plus que jamais active. Dix nations, par exemple, étaient représentées aux cours de ces championnats de Cowes. Dont la France, qui avait présenté trois bateaux.
Aucun de ces Français, semble-t-il, n’a pu attraper le pompon puisqu’au final, Joker, d’Adrien Polaillon, termine 17e tandis qu’Auguste 1er, de Gurvan Jaouen, finit 22e et Bagheera VIII, de Jean-Bernard Datry, se classe 24e. Mais pas dernier puisque c’est le 5.5 JI norvégien Addam, de Graham Lord, qui a fermé la marche.