La photo à la hune par Valentin Belleville

Quinze ans durant, il retape un plan Sergent
La naissance d’un monde
la naissance d'un monde

Pendant près de 15 ans, dans son hangar de Bordeaux, Daniel N’Guyen a retapé de fonds en combles un plan Sergent datant de 1952, un Thétis III baptisé Filou, dont il avait récupéré l’épave laissée à l’abandon ou presque dans un champ du Sud-Ouest.
«La totalité du bateau était à refaire, ou presque, mais il fallait absolument sauver ce voilier signé François Sergent qui était pour moi une légende navale. J’ai attendu d’être à la retraite pour m’y mettre à fond. C’est fait !» expliquait modestement il y a quelques semaines Daniel N’Guyen au moment de la mise à l’eau de son «bébé» dont nous vous raconterons en détail, prochainement, l’histoire de la renaissance.
Remis à l’eau sur les bords de Garonne après quelques découpages dans les pans du hangar pour que l'enfant sorte, Filou s’est si bien comporté, parfaitement dans ses lignes d’antan, que Daniel et sa femme ont quitté quelques jours plus tard le bassin à flot de Bordeaux. Cap sur l’Espagne pour une quinzaine de jours. «L’année prochaine, dit-il, nous partirons au Nord avec Filou. Vers la Finlande».