La photo à la hune par Gilles Martin-Raget

Apophtegme visuel
Là où le soleil se lève
là où le soleil se lève

«Là où le soleil se lève, un Breton est allé», dit l’apophtegme (nom masculin – parole, sentence mémorable, exprimée de façon concise et claire. Dictionnaire Larousse-Ndlr).
Ici il se couche, grandiose et rougeoyant, devant l’étrave de ce voilier participant aux récentes Voiles de Saint-Tropez.
Sachant que dans la langue celtique, le nom du soleil était féminin, est-ce pour cela que ce gabier juché sur le bout-dehors de cet actuel yacht antique cherche désespérément à apprivoiser une dulcinée, devinant bien qu’elle va se dérober à lui dans quelques instants ? Certain également qu’il va faillir une fois de plus à sa destinée, son comparse derrière lui, en bout du bout du pont avant, détourne les yeux pour ne pas voir le camouflet que va subir l’éconduit.
Tous deux rentreront bientôt au port de Saint-Tropez dans l’attente d’un nouveau jour. Leurs rêves ferlés dans leur soif de conquête, ils s’endormiront béats et transis. Trop de soleil nuit.