Arrête ton char, Baïkal !

arrête ton char, baïkal

Il fait -28 degrés et il y a 1 500 mètres d’eau sous la tente. Les craquements permanents de la glace nous rappellent la fragilité de la situation. © Bleichner et Elodie Arrault