Actualité à la Hune

Voiles et Voiliers n° 568

Voiles et Voiliers de juin en kiosque

Voilà vingt ans, Éric Tabarly disparaissait en essayant de rejoindre l’Écosse. Voiles et Voiliers rend hommage ce mois-ci à ce marin majeur incarnant un pan de la voile moderne par le biais d’un dossier spécial. Tellement, d’ailleurs, qu’il a aussi été pionnier d’une innovation en passe de se démocratiser : le foil. À l’occasion des Foils Journées de Quiberon, en avril, la rédaction a exploré en détail le monde des bateaux volants. De Tabarly, il en est aussi de nombreuses fois question dans ce numéro de juin, entre l’histoire du palan de bastaque du Pen Duick, retrouvé chez le frère du navigateur, et le portrait du «passeur» Antoine Croyère, son équipier lors de la première Whitbread, et qui continue de transmettre sa passion de la voile à des jeunes. De génération, il en est aussi question avec le témoignage de Constanza et Jimmy, qui, à 28 et 29 ans, ont embarqué pour une transat sur un Dufour 31 plus vieux qu’eux. Les jeunes aussi se lancent dans la grande croisière avec des budgets serrés mais beaucoup de débrouillardise.
  • Publié le : 17/05/2018 - 15:30

Voiles et Voiliers N° 568
Hommage
Tabarly, le géant des mers

C’est le marin superlatif, l’homme grâce auquel la France s’est passionnée pour la voile. Dans la nuit du 12 au 13 juin 1998, Éric Tabarly tombait à l’eau en mer d’Irlande. Vingt ans après sa disparition, le skipper des Pen Duick, de Paul Ricard, des Côte-d’Or… continue de fasciner autant ses pairs que le grand public. À l’occasion de cet anniversaire, Voiles et Voiliers revient sur la carrière de ce marin taiseux et mystérieux, à la fois solitaire et chef de meute, et fait l’inventaire des innovations que Tabarly a apportées au monde de la voile. La rédaction a aussi sélectionné quelques-unes des photos les plus emblématiques publiées dans De mémoire, livre somme consacré par le photographe Jean Guichard et Vincent Guigeno à cette figure tutélaire.

Eric TabarlyMême à la table à cartes, Eric Tabarly intériorisait tout, échafaudant options et stratégies avant l’époque du routage et du tout numérique.Photo @ Photo Olivier de Kersauson/col. Christian Février
La Grande-Motte, le bilan
Salon international du multicoque, le plein de nouveautés

Le moral était au beau fixe, à La Grande-Motte, où se tenait du 18 au 22 avril le Salon international du multicoque. Nouveaux modèles en pagaille, arrivée de jeunes chantiers… L’événement a confirmé l’insolente santé du marché des catas et trimarans de croisière.

Essai
Tricat 20, petit bateau, grand programme

Le chantier morbihannais Tricat a réussi à trouver un compromis entre simplicité et performance. Ce petit trimaran réussi semble d’abord destiné à effectuer des sorties à la journée. Mais avec son rouf abritant une belle couchette et même un bloc-cuisine, le Tricat 20 permet d’envisager de faire de camping côtier. Et en plus il est mignon comme tout. Retrouvez ici la vidéo de notre essai dans le golfe du Morbihan.

Tricat 20Les longs flotteurs sont un gage de sécurité et de vitesse. Le système éprouvé de bras repliables permet de profiter d’une belle cabine pour élargir la palette d’utilisation de ce trimaran.Photo @ Loïc Madeline

Essai
Wauquiez Pilote Saloon 42, le salon de pont prend un coup de jeunes

Il fait souffler un vent de fraîcheur sur la gamme des voiliers à salon de pont de Wauquiez.

Plus petit bateau de la gamme Pilot Saloon, ce 42 pieds sur plan Berret-Racoupeau affiche un dessin rajeuni et un intérieur très soigné. Le chantier nordiste marie une nouvelle fois tradition, modernité et qualité.
En plus de l’essai, découvrez ici la vidéo de sa présentation lors du Boot de Düsseldorf.

PS42Moins imposant que sur l’ancienne génération des Pilot Saloon, le rouf contribue grandement à la modernité de ce nouveau modèle.Photo @ Delphine Fleury
Tout le monde vole, envoyez-vous en l’air

S’affranchir de la navigation en mode archimédien. Ce vieux rêve, longtemps réservé à une élite, devient abordable techniquement et financièrement. Les Foils Journées, à Quiberon, mi-avril, en ont apporté une éclatante démonstration. Voiles et Voiliers vous propose un tour d’horizon des bateaux volants disponibles sur le marché et a essayé pour vous quelques-uns des modèles les plus abordables.
Voir ici en plus un aperçu vidéo de notre reportage réalisé au Foils Journées.

Tout le monde voleMême avec un léger zéphyr, ils volent contregîtés. Juste génial !Photo @ Didier Ravon
Lite XP, à l’épreuve du réel

Mathieu Bonnier est le père du Lite XP, drôle de bateau conçu pour des raids voile-aviron. Nous l’avons suivi alors qu’il testait sa création dans l’archipel de Stockholm. Puis nous avons essayé à notre tour ce plan Manuard, qui peut servir à la fois comme dayboat ou pour faire du camping côtier. Matthieu Bonnier répond ici à nos questions en vidéo.

Lite XPEntre cailloux et zones boisées, l’archipel de Stockholm présente une succession de plans d’eau protégés.Photo @ Olivier Dupont Delestraint
Grande croisière, la jeune garde

Constanza porte un tee-shirt du groupe grotesquo-punk les Misfits. Jimmy aime se détendre en faisant du vélo aux Canaries. Respectivement âgés de 28 et 29 ans, ils font partie d’une génération de débutants qui embarquent sur des voiliers de taille modeste pour des voyages à budgets serrés. Ces deux-là sont partis sans itinéraire précis vers les côtes africaines, avant d’entamer une transat à bord d’un Dufour 31 vieux de 40 ans. Leur témoignage fait plaisir : en grande croisière, la jeune garde arrive.

La jeune gardeA 100 milles de l’embouchure de la rivière Gambie, Adama Jallo embarque Constanza et Jimmy sur sa pirogue pour aller observer de plus près les hippopotames.Photo @ Constanza Rodríguez
Ils nous font aimer la voile
Antoine Croyère, le passeur de rêve

Il a soixante ans de voile au compteur, a été l’équipier d’Éric Tabarly pendant la première Whitbread, et s’est fixé pour mission de transmettre sa passion aux jeunes. Portrait d’Antoine Croyère, président de la Société Nautique de La Trinité, le grand club de voile de La Trinité-sur-Mer, où des mômes pas forcément issus de milieux favorisés viennent se frotter à la voile.

Antoine CroyèreVous le voyez jusque dans ses yeux : cet homme qui a toujours vécu à la voile s’est fait la promesse de lui donner un avenir…Photo @ Loïc Madeline
Histoire d’un objet
Palan de bastaque de Pen Duick, reconversion dans l’art forestier

On a retrouvé le palan de Pen Duick. Il était là, posé sur un établi, dans une maison de Plougoumelen (Morbihan). Mais pas chez n’importe qui. Son propriétaire s’appelle Patrick Tabarly, frère cadet d’Eric et qui lui a trouvé un nouvel usage que vous pourrez découvrir en lisant ce numéro de juin.

 Ça vous est arrivé
«Mon voilier a servi pour un trafic de migrants»

Roger Lavoué loue régulièrement son First 35 pour des croisières. Ce plaisancier et régatier confirmé s’est vu jouer un bien vilain tour par une bande mafieuse, qui s’est servie de son voilier pour faire passer des migrants de France en Angleterre. Résultat : un arraisonnement par les autorités anglaises et pas mal de complications. Une mésaventure hors du commun.

CVEAGargas dans l’écluse de la Rance. «C’est un super bateau avec lequel j’ai fait tous les ports de France entre La Rochelle et Dunkerque, les Scilly et les ports du Sud de l’Angleterre…».Photo @ Roger Lavoué
Vous avez des idées
Les astuces de Gérard

15 idées pour optimiser son voilier pour voyager loin. C’est ce que proposent ce mois-ci Michèle et Gérard, qui ont trouvé des tas des petits trucs bien pratiques pour faciliter la vie à bord quand, comme eux, on part de Bretagne pour les Marquises et la Nouvelle-Zélande.

J’ai testé
Accastillage, du textile à gogo

Plus léger, plus souple d’utilisation, moins cher que son équivalent métallique. L’accastillage textile offre de nombreux avantages. Petit précis de matelotage moderne version textile.

Retrouvez ici une présentation de notre test en vidéo.